Page d'accueil, sommaire Février 2001

 

Eros, suite et fin.

ou

les plaisirs de la mécanique céleste.

Le 12 février, la sonde NEAR va flirter avec l'astéroïde.

A partir du 24 janvier, déjà, la sonde va commencer une série de survols à quelques kilomètres de la surface, 5 à 6 passages à moins de six kilomètres et le 28 janvier un passage entre deux et trois kilomètres du sol.

La sonde qui n'a jamais été conçue pour se poser arrive au terme de son budget et de ses réserves en carburant. Pour terminer en beauté, le 12 février, quatre ultimes allumages du moteur vont la faire plonger vers le sol :

Et enfin, 19 h 44 T.U. Contact !

Robert Farquhar qui dirige l'équipe rappelle que les manoeuvres d'approche ne sont pas optimisées pour la survie de la sonde, mais bien pour réussir quelques images à haute résolution pendant la descente.

Il n'empêche que ce sera, si tout se passe bien, le premier contact d'une sonde avec un corps aussi petit. Rappelons qu'Eros ne mesure que 33 km de long et à peine 13 de large. La gravité y est si faible qu'une personne de 100 kg sur Terre n'y pèserait qu' environ 100 à 200 grammes suivant sa position sur l'astéroïde ! Qu'adviendra-t-il d'une sonde de 500 kg sans train d'atterrissage ? L'avenir nous le dira...

Ne boudons pas notre plaisir et revenons sur les grands moments de cette mission.

 

Lancée le 17 février 1996 la sonde a quitté les environs de la Terre en direction de l'astéroïde ... Mathilde !

Les images animées ci-dessous (surtout en grande taille), ne fonctionne pas toujours bien sous Internet Explorer.

Vous avez tout intérêt à les enregistrer pour les visualiser avec un autre logiciel, tel que ACDSee par exemple.

 

Pourquoi cette première destination ?

Principalement, pour des raisons d'économie. En effet, comme nous le verrons plus loin, l'orbite d'Eros n'est pas dans le plan de l'écliptique (le plan de l'orbite de la Terre autour du Soleil) et il est très coûteux en matière d'énergie de lancer une sonde en dehors de ce plan. L'option choisie, moins coûteuse en énergie, est d'envoyer la sonde sur une orbite elliptique autour du Soleil qui doit la ramener au voisinage de la Terre afin de profiter de la gravité de notre planète pour la propulser sur sa trajectoire définitive.

petitNear-Mathilde.gif (16414 octets)

Trajectoire de la sonde NEAR du 17/2/1996 au 3/7/1997

Grande taille : 82 Ko

 

A partir du moment où l'on choisit cette option, autant en profiter pour aller voir de plus près un autre astéroïde ! Le choix s'est donc porté sur Mathilde qui a été survolé à seulement 1226 km le 27 juin 1997.

 

Le 3 juillet 1997, après avoir fait quelques magnifiques portraits de Mathilde, un allumage du moteur de la sonde (d'une durée d'environ 11 minutes) permet d'ajuster son futur rendez-vous avec la Terre.

Mathilde.jpg (7641 octets)

 

Trois corrections de trajectoire d'à peine une minute au total suffiront pour peaufiner ce survol précis de la Terre le 23 janvier 1998 à 539 km d'altitude.

petitMathide-Terre.gif (4346 octets)

 

 

Trajectoire de la sonde NEAR du 3/7/1997 au 23/1/1998

Grande taille : 20 Ko

L'angle d'arrivée est calculé avec une grande précision et grâce à la Terre, la sonde se trouve enfin sur une orbite qui doit lui faire rencontrer Eros en décembre 1998.  

 

Notez, sur cette animation, le changement de plan effectué par la sonde lors de son survol de la Terre.

Petit-Terre-Eros.gif (11101 octets)

Trajectoire de la sonde NEAR du 23/1/1998 au 2/1/1999

Grande taille : 57 Ko

Hélas, le 20 décembre 1998, c'est l'échec ! Un problème d'allumage du moteur, interdit à la sonde de se satelliser et c'est à une vitesse de presque 1 km/s que la sonde survole Eros à 3828 km. Bien sûr, on en profite pour lui tirer le portrait au passage. Mais, pas de panique, un nouvel allumage moteur le 3 janvier 1999, réussi cette fois, va permettre à la sonde d'espérer une seconde chance un an plus tard. Pendant cette année 1999 la sonde suit une trajectoire trop proche de celle d'Eros pour  être représentée.
 

Le 14 février 2000, c'est enfin le succès : NEAR est satellisée autour d'Eros. Pendant un an, la sonde va récolter une multitude d'image (plus de 150.000), mesurer et analyser l'astéroïde sous toutes ses coutures.

Les animations ci-dessus ont été réalisées à l'aide du logiciel Skyplot

Les renseignements de cette page,  proviennent du site de la Nasa Near Earth Asteroid Rendezvous.